Historique Marketing Guide d'achat Technique Pratique Clubs Liens Facebook

La rubrique Pratique

QUEL LIQUIDE DE FREIN UTILISER ?

 

Le liquide de frein devant résister à de fortes contraintes de températures dues aux frottements des garnitures sur les disques ou les tambours, tout en préservant les organes composant le système de freinage, il est important de connaitre ses caractéristiques et contraintes d'utilisation afin d'assurer votre sécurité en toute circonstance.

PROPRIETES DES LIQUIDES DE FREIN

Les liquides de frein sont classés en différentes catégories, spécifiées par le Department Of Transportation américain (DOT). Ces derniers sont constitués pour la grande majorité d'entres-eux de liquides synthétiques, à base d'éthers de glycol polyalkylène, de silicones, d'esters boriques ou d'esters siliciques.
Ils contiennent également des solvants-diluants qui ont pour principale fonction de maintenir les différents composants à l'état liquide, un solvant de couplage à base de glycol alkylène qui réduit l'agressivité du liquide vis-à-vis des joints élastomères, ainsi que des inhibiteurs de corrosion et d'oxydation.

CARACTERISTIQUES DES LIQUIDES DE FREIN

Incompressibilité : Un liquide de frein se doit d'être incompressible, sans quoi il serait impropre à son utilisation dans un circuit de freinage, d'où l'importance de procéder à des purges régulières afin que la présence d'air dans le circuit ne vienne pas altérer son efficacité.

Point d’ébullition : Lors d’un freinage, l’énergie cinétique du véhicule est transformée en chaleur au niveau des garnitures de frein et des disques. Une partie de cette chaleur est transmise au liquide de frein par conduction. Si le liquide de frein se met à bouillir, des bulles d'air apparaissent dans le circuit et le freinage devient inefficace.

Fluidité : Il est impératif que le liquide conserve une bonne fluidité à froid et à chaud afin de garantir son efficacité.

Lubrification : Le fluide de frein participe à la lubrification des pièces en mouvement dans le circuit de freinage.

Protection anticorrosion : Les organes hydrauliques étant en acier brut, ces derniers sont sensibles à l’oxydation, or le principal inconvénient des liquides de freins est de se charger rapidement en eau.

Compatibilité avec les joints : L’étanchéité étant assurée par des joints en caoutchouc il convient au liquide de frein de ne pas les altérer.

LES DIFFERENTS TYPES DE LIQUIDES DE FREINS

Les base minérales (LHM et LHS) : Ces fluides sont strictement réservés à quelques voitures équipées de centrales hydraulique, tel que celles des Citroën, et ne sont pas miscibles avec d'autres liquides de freins.

Liquides synthétiques (DOT) : DOT 3, DOT 4, "Super DOT 4" et DOT 5.1, de couleur ambre, miscibles entre eux et compatible avec nos joints en caoutchouc, le mélange de DOT synthétique diminuant toutefois les qualités propres à chacun.
Point d'ébullition mini normatif à sec du DOT 3 : 205°, DOT 4 : 230°, Super DOT 4 : 270°, ce dernier égalant ainsi le niveau qualitatif et de protection à haute température d’un liquide de frein du type DOT 5.1 : 265°. La fluidité supérieure du DOT 5.1 en faisant toutefois un produit de référence particulièrement recommandé pour les véhicules équipés d'un ABS.

Liquides silicones (DOT) : DOT 5 de couleur violette, développés initialement aux USA pour un usage militaire, ils répondent à un cahier des charges spécifique, notamment par leur capacité à ne pas se dégrader dans le temps. C’est d'ailleurs pour cette dernière caractéristique que les amateurs d’automobiles de collection se sont initialement intéressés à ce produit.
Malgré leur appellation DOT 5, ces liquides ne sont pas miscibles avec les liquides synthétiques. Il faut un circuit parfaitement sain pour passer d’un liquide synthétique au silicone. De plus, les liquides silicones imbibent très rapidement les joints d’étanchéité caoutchoucs, entrainant le gonflement de ces derniers, pouvant entrainer des conséquences désastreuses sur l’intégrité du circuit hydraulique.
Ces liquides entrainent de plus des temps de réponse important au freinage en raison de leur viscosité importante à température ambiante.

COMPARATIF DES DIFFERENTS TYPES DE LIQUIDE

DOT 3  

Avantages : Le moins hygroscopique des DOT.
A vidanger tous les deux ans.
Le moins cher, peu d’entretien, mais prévu pour une utilisation normale du véhicule.

Inconvénients : Point d’ébullition bas. Hygroscopique (absorbe l'humidité de l'air).
Agressif pour la peinture automobile.

DOT 4  

Avantages : Produit standard, facile à trouver. Point d’ébullition plus élevé que le DOT 3.
Convient à une utilisation plus intense de votre véhicule.

Inconvénients : Relativement hygroscopique (absorbe plus rapidement l’humidité que le DOT 3). Oxydant quand il est chargé d’humidité.
Agressif pour la peinture automobile.
A vidanger tous les ans.

DOT 5.1  

Avantages : Produit encore plus performant que le DOT 4 concernant le point d’ébullition.
Convient à une utilisation musclée intense de votre véhicule.

Inconvénients : Identiques au DOT 4.

Silicones (DOT 5)  

Avantages : Ne se dégrade pas dans le temps.
Non agressif pour la peinture automobile.
A réserver aux utilisateurs ne freinant pas violemment.
Aux véhicules immobilisés.

Inconvénients : Nécessité de changer tous les joints caoutchoucs lors du passage d’un liquide synthétique par un liquide silicone.
Plus compressibles qu’un liquide synthétique, plus difficile à purger et pédale spongieuse.
Plus onéreux et plus rare à trouver.

Liquides haute température pour la compétition  

Avantages : Produit avec un point d’ébullition très haut.

Inconvénients : Extrêmement hygroscopique.
A réserver à la compétition.

Achetez les liquides en petit conditionnement car une fois ouverts ces derniers absorbent l’humidité de l’air et leurs performances s'en trouve grandement diminuées, inutile donc de stocker un bidon qui a été ouvert. Aussi est-il indispensable de remplacer le liquide lors d’une vidange du circuit de freinage.

Ne vous laissez pas abuser par des appellations commerciales flatteuses et optez toujours pour la norme en vigueur.

FREQUENCE D'ENTRETIEN

Le liquide de frein est hygroscopique, cela signifie qu'il absorbe l'humidité ambiante au fur et à mesure du temps. La sollicitation élevée des freins aura pour conséquence d'augmenter leur température, transformant alors l'humidité absorbée en bulles d'air, le conducteur appuie alors dans le vide, d'où risque important. Seul un remplacement régulier du liquide de frein permet d'assurer une complète capacité de freinage.

Evolution de la température d’ébullition des différents types de Liquides synthétiques (DOT) en fonction de la quantité d’humidité absorbée (source LUCAS).

CONCLUSION

Remplacez votre liquide de frein tous les ans, c'est une règle de bon sens, ainsi votre freinage n'en sera que meilleur et votre circuit protégé de la rouille. Plus de cylindres ou d'étriers bloqués par la corrosion.

Quant au choix du liquide, si bon nombre de constructeurs Américains ont optés pour le DOT3, il est préférable d'utiliser un liquide de frein DOT4 pour son meilleur rapport qualité/prix.
Les plus exigeants d'entre-nous en terme de freinage s'orienteront vers un DOT 5.1.

Les liquides silicones, pour les raisons évoqués précédemment resteront réservés à des véhicules immobilisés.